La rumeur

Rachael Boast

Translated by: Myriam Legault-Beauregard

Original text: "The Hum "


Artwork by Anonymous

Avant même le premier mot, on peut déjà entendre le poème...

— Ossip Mandelstam

 

Il faut toute une nuit pour tourner cette page –

rien contre le poème – reste que son image

dresse un miroir si clair

si brillant que la pièce y converge, plus vaste

 

de cette obscurité dans laquelle je reste.

Toi tu te demandais, en pleine matinée

comment me transvaser d’une carafe à l’autre

de la sienne à la tienne, replacer le bouchon

 

et étancher ta soif. Mais un goût de distance

parfumait la boisson, comme un rayon de lune

remontant à sa source, pleine à son apogée ,

à tel point qu’il te faut pour l’entendre écouter

 

à l’orée de ma bouche. Puis, avec cette façon

que tu as d’insister, comme un sidérostat,

de me garder à l’œil, dans ton champ de vision,

ce que j’avais caché s’est révélé à toi.

 

Naît alors la rumeur, qui envahit la pièce

tout comme le visage qui s’unit à la coupe

s’évanouit en elle, à cet instant précis

où voilà qu’il ne reste de nous que nos lèvres.

Rachael Boast

Rachael Boast was born in 1975. Sidereal (Picador 2011) won the Forward Prize for Best First Collection, and the Seamus Heaney Centre for Poetry Prize for Best First Collection. She is editor of The Echoing Gallery: Bristol Poets and Art in the City (Redcliffe Press), and deputy director of the Bristol Poetry Institute. Pilgrim’s Flower (Picador 2013) has been shortlisted for the Griffin Prize.

Myriam Legault-Beauregard
Myriam Legault-Beauregard a grandi à Gatineau. Titulaire d’un baccalauréat en traduction et en rédaction, elle étudie depuis septembre 2014 au programme de maîtrise en études langagières de l’Université du Québec en Outaouais. Elle commence à peine à découvrir l’univers de la traduction littéraire, mais elle sait déjà qu’elle s’y plaira.