Midi, à Ottawa

Alejandro Saravia

Translated by: Sauline Letendre

Original text: "Noon in Ottawa "


Artwork by Katerina Mertikas

 












deux fillettes chahutent fougueuses

au milieu de jardins de tulipes

parmi les jeunes arbres et des tons de vert feuillus

la chaleur du printemps embrassant les visages afférés

sous le soleil de mi-mai

 

de l’autre côté du parc, elles découvrent les pierres austères du Parlement

le château de Mickey Mouse! s’exclament-elles, reprenant leur course dans le jeune gazon

rang après rang de couleurs, les tulipes, dans leur splendeur éphémère

le parfum de la terre, le flot placide de la rivière des Outaouais

 

une fois de plus la saison chaude parle

dans les mélodies des oiseaux et la tendresse du feuillage

nous sommes vivants!… vous êtes vivants!

et la terre offre sa végétation prometteuse

les fleurs naissantes, les petits brins d’herbe

 

s’aventurant à la lumière du jour,

les tulipes vêtues de robes oranges, pourpres, jaunes et blanches

leurs minces tiges soutenant leur tunique à l’air

les courtes journées de simple beauté sont arrivées

comme le joyeux rire des enfants

que nous étions, autrefois

 

comme les tulipes, les deux fillettes

appartiennent à une courte saison

où la Terre, le Soleil, l’Eau et l’Air

offrent l’innocence généreuse

d’un monde sur le point de redevenir pur

décrivant des cercles de temps

les années qui viendront

et une enfance à se remémorer

dans le jardin de tulipes d’Ottawa.

 





Alejandro Saravia
 

Alejandro Saravia, auteur bolivien-canadien établi à Montréal depuis près de 30 ans, a publié plusieurs recueils de poésie, dont les plus récents L’homme polyphonique (2014), Jaguar con corazón en la mano (2010), Lettres de Nootka (2008), et un roman, Rojo, amarillo y verde (2003). Il est l’un des collaborateurs réguliers de la revue hispanocanadienne The Apostles Review.

Sauline Letendre
 

Sauline Letendre, traductrice agréée, réviseure dans le domaine financier depuis plus de 20 ans, a participé dans le passé à la traduction de la revue littéraire Ruptures et traduit d’autres poèmes d’Alejandro Saravia publiés dans la revue TransLit. Elle habite dans la région de Montréal avec ses deux filles et son conjoint.