Lune immense / Tremendous Moon

Gastón Sironi

Traducido por: Madeleine Stratford

 

I

 

La luna está tremenda sobre el lago. El narrador se acomoda con dificultad en el camarote. Saca la cabeza al cielo por esa ventana cuadrada y apretada que se llama tambucho. Tambucho. No escotilla, no tragaluz. El narrador se toma el mástil con las manos; con las dos manos. Después, después qué importa. Después lo agarra con una y empieza a escribir y a corregir. Lo obturado de su escritura. La obturación de las manos.

 

Sólo con su mástil escribe: gritos de semen.

 

Lo velado, la veladura. El velamen: estos atardeceres navegando. Primero el sol, la luna después. Singladura de los días.

 

 

 

I

 

La lune, immense, s’étend sur le lac. Le narrateur s’installe à grand-peine dans la cabine. Il sort la tête à l’air libre par l’étroite ouverture carrée du nom de tambucho. Tambucho. Et non escotilla – écoutille –, ni tragaluz – lucarne. Le narrateur prend son mât dans ses mains, à deux mains. Et puis, et puis quoi? Puis il empoigne son mât d’une seule main et commence à écrire, à corriger. L’écriture obturée. L’obturation des mains.

 

Il écrit seul avec son mât : des cris de sperme.

 

La voile, le vernis. La voilure : des crépuscules à naviguer. D’abord le soleil, puis la lune. La route des jours.

 

 

 

I

 

A tremendous moon hovers over the lake. The narrator struggles as he settles into the cabin. He sticks his head out in the open through the tight square opening called tambucho. Tambucho. Not escotilla – hatch –, not tragaluz – skylight. The narrator takes hold of his mast, holding it with both hands. Then, then what does it matter. Then he holds on to it with one hand and starts writing and correcting. His sealed-off words. His sealing hands.

 

Writing alone with his mast: screaming semen.

 

The veil, the glaze. The sails: evenings navigating. First the sun, then the moon. A day’s run.

 

 

 

 

 

II

 

se eclipsa el sexo en la terraza

los cactus paren

otra vez, otra luna,

pero ésta se eclipsa

se ofusca en su brillo

es el tiempo de la penumbra

llena en la terraza

en la terraza roja como la luna

del eclipse

 

 

lloran los anillos

de saturno

el rojo de la luna

llora el viento en los motores

 

 

se eclipsa el viento en la terraza

es tiempo de penumbra

llena

II

 

le sexe sur le toit s’éclipse

les cactus enfantent

à nouveau la nouvelle lune

mais voilà qu’elle s’éclipse

son éclat l’indispose

c’est l’heure de la pénombre

pleine sur le toit

le toit rouge comme la lune

de l’éclipse

 

les anneaux de saturne

pleurent

le rouge de la lune

pleure le vent dans les moteurs

 

 

le vent sur le toit s’éclipse

en cette heure de pénombre

pleine

 

II

 

there is a sex eclipse on the terrace

cacti give birth

anew to a new moon

but it is soon eclipsed

blinded by its own light

this is a time of full

gloom on the terrace

the red terrace, as red as

the moon eclipse

 

saturn’s rings

are weeping

for the red moon

winds weeping in the engines

 

 

there is a wind eclipse on the terrace

at this time of full

gloom

 

 

 

Gastón Sironi

Auteur et traducteur littéraire argentin, Gastón Sironi est né à Córdoba en 1967. En 2003, il a publié un premier recueil de nouvelles, Negro de fondo. Son premier recueil de poèmes, Tratado de los vientos, a remporté le prix Burnichon du meilleur livre paru à Córdoba. Son plus récent ouvrage, un disque-livre intitulé Ahora/No me busques en el frío, a paru aux éditions Viento de Fondo en 2010. Il a traduit en espagnol les propos d’Edmond Jabès, un roman de Roger Magini, et des pièces de théâtre d’Emmanuel Darley, de Marguerite Duras et de Mark Ravenhill.

Madeleine Stratford

Madeleine Stratford est professeure de traduction à l’Université du Québec en Outaouais. Elle a publié dans plusieurs revues scientifiques, ainsi que dans Translating Women (University of Ottawa Press, 2011). Elle a signé des traductions littéraires dans Brèves littéraires, Sojourn, Calque, TransLit et dans les anthologies Si proche de Grenade (Paris : Seghers, 2005) et Days of Poetry and Wine (Ljubljana, Slovénie : Študentska založba, 2010). Son premier recueil, Des mots dans la neige, a paru en 2009 aux éditions Anagrammes (France). Une sélection de ses nouveaux poèmes et autotraductions est parue dans le dernier numéro Corresponding Voices (Syracuse, N.Y.). madeleine.stratford@uqo.ca