K1NLitra.ca

La trace, Tuer Bouddha

Seymour Mayne

Traduit par : Pierre DesRuisseaux

Texte original: "Trace, Killing Buddha "


œuvre de Sharon Katz

La trace

 

La femme assise devant moi

ne m’est pas connue.

Non plus que ma fille à naître.

 

Plus étrange que les masques

des anciens,

toi, le visage, tu regardes avec insistance

tandis qu’autour de toi le paysage

brûlant éclate en flammes,

que les caravanes cherchent

à fuir dans toutes les directions.

 

La trace de ta parole

est néanmoins là dans mon esprit –

la suavité de son poids,

comme elle ceint l’espace

telle une voûte.

 

 

Tuer Bouddha

 

À Leonard Angel

 

Tueriez-vous Bouddha

si vous le rencontriez dans la rue?

Avec quelle arme?

Votre sourire enjoué

ou votre visage affable?

 

Vous pourriez conseiller

à l’étranger moqueur

de manger tout son soûl

mais ses traits lourds

révèlent qu’il se nourrit

d’autre chose.

 

Vous vous adresserez peut-être

au bouddha en vous

et bien sûr vous allez

couper le fruit

avec la flèche pointue

décochée en direction de l’esprit

et éviter consciencieusement

le cœur fragile

au centre.

 

Seymour Mayne

Seymour Mayne, professor of Canadian Literature, Canadian Studies and Creative Writing at the University of Ottawa, is the author, editor or translator of more than sixty books and monographs. His writings have been translated into French, German, Hebrew, Polish, Romanian, Russian, and Spanish. His latest collections include Ricochet: Word Sonnets/Sonnets d'un mot (2011), a bilingual French edition of his word sonnets, and On the Cusp: Word Sonnets/Albores: Sonetos de una palabra/ À l’orée: Sonnets d’un mot (2013), a trilingual volume. A fervent innovator of the word sonnet, he has given readings and lectured widely in Canada and abroad on this unique new ‘miniature’ form. "Trace" was originally published in Killing Time by Mosaic Press in 1992 and "Killing Buddha" was originally published in Carbon Filter by Mosaic Press in 1999. Both are reprinted with the permission of the author.

 
Pierre DesRuisseaux

Pierre DesRuisseaux a publié quatorze recueils de poésie, dont Monème et traduit entre autres, le Popol Vuh, livre sacré des Maya-Quiché du Guatemala, et Gabriel Dumont: le chef des Métis et sa patrie perdue. Il a publié récemment une traduction de poèmes choisis de Seymour Mayne.